1
 

Vendredi 24 septembre 2021– Journée interprofessionnelle autour de l’opération « Dis-moi dix mots avec la PJJ » au Théâtre du Nord à Tourcoing

Depuis trois ans l’opération « Dis-mois dix mots » se décline en région Hauts-de-France dans le cadre de la convention culture-pjj. Il était temps de réunir tous les professionnels qui concourent à sa réussite autour d’une exposition restituant de ce travail et d’une journée d’échange avec les professionnels de la PJJ, en lien avec le Labo des Histoires antenne des Hauts de France qui anime cette opération déployée par l’opérateur régional Hors Cadre en appui des DTPJJ Nord, Pas de Calais, Somme-Aisne et Oise.

Dans son discours d’inauguration, Monsieur Philippe REYROLLE, DIRPJJ Grand Nord a insisté auprès des professionnels de la PJJ, sur « l’importance de ces temps de rencontre à l’issue desquels vos travaux communs doivent nous orienter sur les bonnes pratiques, les points forts comme les axes d’amélioration… L’action culturelle se construit avec vous » complète-t-il, « Vous êtes le cœur de ces projets ».
Madame Alice GRADEL, pour la DRAC Hauts-de-France est revenu sur le succès croissant de cette opération qui a comptabilisé en trois ans 25 unités éducatives participantes, 759 participations de jeunes, 210 jeunes participants, 73 professionnels accompagnants, 186 ateliers d’écriture, 14 écrivains mobilisés qui, souligne-t-elle « …ont su amener les jeunes à dépasser leurs craintes pour toucher à la beauté et à la vérité de la rencontre avec la langue française » et de conclure que cette réussite « fait de Dis-moi dix mots un véritable rendez-vous, aux côtés des manifestations nationales de la PJJ que sont Des cinés, la vie ! et Bulles en Fureur ».

 

Dans le cadre du projet expérimental interrégional « Migration(s) » soutenu par la Direction Régionale des Affaires Culturelles, le Conseil Régional des Hauts-de-France ainsi que par la coordination nationale de Passeurs d'Images, Hors cadre a développé en 2019 en partenariat avec l’ALEFPA de Lille un projet vidéo permettant à des jeunes migrants (primo-arrivants) d’aller interroger d’autres personnes qui ont vécu une migration avant eux.

Ils ont été accompagnés dans leur démarche par le documentariste Thomas Bousquet qui les a accompagnés dans l’écriture, la prise en main du matériel audiovisuel, la conduite des interviews et bien sûr la réalisation du film résultant de ce projet.

Un beau film documentaire de 25 minutes « Ceux qui marchent » est l’aboutissement de ce travail.

Ce film, empreint de poésie et de sincérité croise les portraits de jeunes et de moins jeunes, qui sont tous arrivés à un moment de leur parcours avec le rêve d’une vie meilleure en France.

Ces témoignages montrent avec sensibilité les raisons impérieuses qui les ont poussés à venir et celles profondes qui motive leur envie de s’inscrire dans ce pays.

 

 

 

ceux qui marchent

 

Cette 4ème édition des Rencontres Régionales « ateliers d’images, images d’ateliers » fut une nouvelle fois très riche. L’ensemble des participants a pu apprécier la diversité des contenus réalisés, l’engagement toujours plus fort de la jeunesse et la qualité des réalisations des films reflétant l’investissement des groupes dans leur aventure Passeurs d’Images.

 

4e Rencontres Regionales à Beauvais

 

 

Ils étaient plus de 130 jeunes et accompagnateurs à venir des quatre coins des Hauts-de-France pour présenter et échanger avec générosité et bienveillance autour de leurs aventures de cinéma. Quinze films ont été projetés permettant au public de découvrir des documentaires, des fictions, des formes hybrides, des formes interactives et de se questionner sur des questions fortes telles la migration, le harcèlement, l’égalité homme/femme ou l’accessibilité pour les handicapés. Ce fut également l’occasion de découvrir le 3 ème opus du projet « Faire, voir et montrer les Hauts-de-France » axé sur l’éco-citoyenneté. (visible ici ).


Ces deux journées pleines d’énergie ont été organisées cette année à Beauvais par l’association Hors Cadre et l’ACAP en partenariat avec le cinéma l’ASCA ainsi que le MUDO, le Quadrilatère et le lycée Langevin qui ont accueillis ces groupes de jeunes vidéastes.

 

 

Jeudi 11 juillet, les groupes des ateliers Passeurs d’images d’Outreau et de Boulogne-Sur-Mer ont répondu à l’invitation des jeunes Étaplois en venant à leur rencontre.

 

Ce sont ainsi cinquante jeunes et leurs encadrants qui, le temps d’une soirée conviviale autour d’un barbecue, sont venus échanger sur leur atelier vidéo en cours, leurs aventures menées depuis plusieurs jours et discuter de l’avancée de leurs projets respectifs d’éducation à l’image.

Les trois groupes ont présenté tour à tour leur projet de réalisation de films, représentatifs des préoccupations de la jeunesse : l’équipe d’Étaples a choisi de travailler sur la thématique de la rumeur, tandis que les Outrelois ont choisi un thème au cœur de l’actualité : « Le changement climatique : quel monde pour demain ? ». Quant aux jeunes de la mission locale de Boulogne, les plus âgés de la soirée, ils ont réalisé un film sur le harcèlement, un phénomène souvent présent dans leur vie, notamment au cours de leur parcours scolaire.

 

Présentation du projet des jeunes d'Outreau aux groupes d’Étaples et de Boulogne-sur-Mer – 11 juillet 2019

 

Première séance de cinéma en plein air de la saison 2019 de Passeurs d’Images dans le versant nord des Hauts-de-France. Pour cette ouverture, c’est un record d’affluence qui a été battu à Caudry : 600 personnes se sont installées sur l’herbe du Val du Riot pour assister à la projection du film The Greatest Showman de Michael Gracey, ce samedi 6 juillet. Retour sur la clôture en beauté d’une journée festive.

 

En famille ou entre amis, ils sont venus avec leur chaise ou leur duvet pour profiter de cette séance de cinéma à la belle étoile. Certains ont même prévu le pop-corn. C’est dans cet agréable écrin de verdure qu’est le Val du Riot à Caudry qu’a eu lieu l’ouverture des séances de cinéma en plein air 2019, qui clôturait en même temps les festivités de la première journée Nos Quartiers d’Été.

 

Ce samedi 6 juillet, ce sont près de 600 personnes qui ont pu assister à la projection en plein air du film The Greatest Showman.

 

Le 26 avril 2019, après deux mois de résidence, l’artiste Hélène Deghilage et les jeunes des unités éducatives de la PJJ de la Métropole Lilloise exposaient leur travail aux Archives départementales du Nord à Lille. Une semaine plus tard, le 7 mai, c’était au tour de l’artiste Sophie Goullieux et des jeunes des unités éducatives de l’Oise de présenter le leur à l'Université Jules Verne de Beauvais. Retour sur ces deux Missions d’Appui Artistiques soutenues par les Ministères de la Culture et de la Justice, voyages à travers le temps, le monde et le patrimoine…


« Mon patrimoine en selfie » ©Sophie Goullieux

 

Comme depuis quelques années, l’été approchant, les habitants de plusieurs communes du versant Nord des Hauts-de-France ont commencé à organiser leurs séances de cinéma en plein air. Accompagnés par Hors Cadre, qui porte l’action en partenariat avec les villes participantes, les habitants se retrouvent à l’occasion de comités de programmation pour échanger autour du cinéma et choisir ensemble le film qui sera projeté au cœur de leur quartier durant l’été. Ces rencontres constituent les prémices d’un temps festif et estival, qui promet de réunir les habitants autour d’une œuvre cinématographique qui leur ressemble, les intéresse et les rassemble. Ces séances en plein air représentent également un moyen de valoriser les quartiers et de mettre en dynamique le territoire.

 

Comité de programmation au Millénium de Caudry, le 16 mai 2019

Comité de programmation au Millénium de Caudry, le 16 mai 2019

 

Le cinéma Le Millénium de Caudry, partenaire du dispositif Passeurs d’Images, a ouvert les portes de sa salle obscure ce jeudi 16 mai à une vingtaine d’habitants de tous âges, venus spécialement pour choisir le film qui sera diffusé dans leur ville cet été. Les films proposés ont suscité leur intérêt et ont permis d’engager de vifs échanges. Au-delà des goûts personnels de chacun, il a fallu s’accorder sur le film qui correspondrait le mieux aux caudrésiens et au contexte d'une séance de cinéma en plein air.

 

Alors que trois films se démarquaient du lot, c’est à la suite d’un vote que The Greatest Showman de Michael Gracey a finalement été élu notamment pour la qualité de sa réalisation mais aussi pour les valeurs d’acceptation des différences qu’il véhicule. Il y a quelques semaines, le film avait également remporté les faveurs du comité de programmation d’Étaples. Sa projection promet de faire de la séance en plein air un moment à la fois spectaculaire et plein d'émotions. Ce choix fait d'ailleurs écho à la séance de l’année précédente : les caudrésiens avaient en effet pu assister à la projection de Chocolat de Roschdy Zem, qui traite de thématiques similaires.

 

Jeudi 21 mars 2019, 14h30. Le décompte sonne la mise en ligne officielle du web documentaire « Mineurs sous main de justice » en même temps que le départ d’un après-midi riche en échanges autour des 50 personnes présentes au Tandem – Théâtre d’Arras. Éducateurs, Professeurs techniques, Directeurs de structures, Surveillants pénitentiaires ont découvert les paroles des jeunes sur lesquelles Hors Cadre et les équipes de la Protection Judiciaire de la Jeunesse ont travaillé pendant 4 ans.


A votre tour de découvrir www.mineurs-sous-main-de-justice.fr.


Inauguration de Mineurs sous main de justiceInauguration de Mineurs sous main de justice

 

Philippe Reyrolle, directeur interrégional de la protection judiciaire de la jeunesse Grand Nord, a ouvert l’événement devant quelques personnalités, Monsieur le Procureur d’Arras, Madame Alice Gradel, représentante de la DRAC, Monsieur et Madame Leclercq de la fondation AnBer ainsi que Madame Evelyne Beaumont, adjointe au Maire d’Arras, conseillère communautaire à l’éducation et à la réussite éducative.

En revenant sur les chiffres forts de ce projet – 2 années de production, 2 années de tournage, 21 jeunes et 32 professionnels mobilisés, 14 établissements et services de la PJJ partenaires – Monsieur Reyrolle a insisté sur l’investissement collectif de ses équipes, dans une démarche animée par Hors Cadre.

David Carion, directeur territorial adjoint de la DTPJJ du Nord est ensuite revenu sur le développement du projet avec l’appui de Mickael Dernoncour, éducateur de la PJJ, à l’initiative du web documentaire et Marc Le Piouff, chef de projet mission culture justice pour Hors Cadre qui a accompagné toute sa production.

 

Des films de qualité, des jeunes très impliqués, des échanges nourris et des ateliers
stimulants : cette 3 ème édition a encore une fois conquis les Passeurs d’images de la région !


Rencontres regionales 2018

 

 

Ils étaient plus de 120 jeunes et accompagnateurs à venir des quatre coins des Hauts-de-France pour présenter et échanger avec générosité et bienveillance autour de leurs aventures de cinéma. Douze films ont été projetés permettant au public de découvrir des documentaires, des fictions, des formes hybrides mêlant vidéos youtube et vrai-faux reportages, et de se questionner sur des questions fortes telles que la mémoire de la 1 ère guerre mondiale, notre rapport aux images sur les réseaux sociaux, la manipulation des médias, le respect de la différence, etc. Ce fut également l’occasion de découvrir le 2 ème opus du projet « Faire, voir et montrer les Hauts-de-France » (visible ici ).


Deux journées riches et bien vivantes (à retrouver sur le site NotrAgora ) qui ont été co-construites par Hors Cadre et l’Acap – Pôle régional image, accueillies par le Studio 43, le LAAC (lieu d’Art et d’Action contemporaine), l’auberge de jeunesse et soutenues par la Ville de Dunkerque, la DRAC et la DRJSCS.

 

 

Nous utilisons des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies (petits fichiers déposés sur votre terminal), utilisés pour réaliser des statistiques de visites et vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts.