Journée
12e Rencontres Régionales, visite de Martine Aubry

Le Dispositif Passeurs d’Images fête ses 20 ans en région Nord Pas de Calais

interview-de-pascale-stoven interview-olivier-salvadori interview-rania-harrar interview-de-thomas-bousquet interview-de-jackie-attala interview-de-dominique-garret interview-d-anthony-veerport interview-de-claire-jeandroz interview-de-didier-canyn interview-de-flora-galuchot interview-de-frederic-vermeersch interview-de-guillaume-grelardon interview-de-lilian-boute interview-de-nicolas-huguenin interview-de-nicolas-vasseur interview-d-erik-chevalier interview-de-romain-bodart interview-de-thierry-facon interview-de-thierry-verbeke
    • Johan Rousselet, Stagiaire Un été au ciné 1999 / 2000 / 2002

      « Je suis toujours aussi intéressé par l'audiovisuel et il m'arrive souvent de penser aux bons moments passés sur les différents sites où se déroulait les rencontres et les tournages (sûrement les meilleurs moments de mon adolescence) et c'est pour cela que je voulais te remercier, toi et toute l'équipe, ainsi que les intervenants Jackie Attala, Laurent Friquet, Micha Wald, Philippe De Pierpont, Tayeb Bénamou (...) et les tous les autres sont je garde un excellant souvenir et souhaite à l'association une extrême longévité. Cette expérience m'a beaucoup apporté sur le plan personnel et je voulais te remercier pour ça parce que c'est toi qui est venu nous chercher dans notre quartier et qui a poussé à participer aux rencontres en 1999. »

    • Samy Chouit, Stagiaire Un été au ciné

      « Tu as laissé un grand et bon souvenir dans nos mémoires à nous les jeunes d' "Un été au ciné"… Ce fut une expérience humaine unique et enrichissante (…) Un grand merci pour ton action et le plaisir qu'on a eu. L'expérience acquise dans la gestion et la méthodologie de projet est préciseuse. »

    • Romain Bodart, Stagiaire Passeurs d'Images 2012

      « J'étais très timide, j'osais très peu prendre la parole mais la situation s'est démêlée avec le temps, j'ai eu la chance de croiser la route de jeunes partageant des valeurs communes avec les miennes et ne me jugeant pas à la moindre parole. Au fil des jours, nos rapports d'entraide se muaient en solide complicité bien que venant chacun d'univers différents autant au niveau social qu'au niveau des passions. Nous avions tous un domaine de prédilection : Photographie, cinéma, musique, jeux vidéo etc.. que chacun voulait partager et faire découvrir aux autres. (...) Bien que notre film souffre de quelques défauts, il reflète totalement l'esprit qui régnait dans notre groupe : solidarité, respect, entraide... (…) La complicité évolua en profonde amitié. Pour la première fois depuis longtemps, je m'étais fait des amis qui n'attendaient rien de moi. Au final, l'atelier Passeurs d'Images m'a fait plus de bien que n'importe quelle solution déjà essayée auparavant. Bien que le retour à la routine fût pénible, je suis ressorti avec une meilleure image de moi-même (...) J'ai acquis une plus grande ouverture d'esprit sur bien des sujets, j'ai commencé à m'intéresser à l'art, la musique, les courts-métrages, au théâtre mais aussi au cinéma sous un angle nouveau. Depuis lors, j'en suis à ma troisième participation à un court métrage, j'y ai pris goût et ça en devient presque une passion même si je ne gagne pas ma vie avec. J'ai l'impression d'avoir subi une renaissance depuis cet atelier et même si les soucis sont encore là, je les affronte avec plus de facilité car les souvenirs que j'ai du groupe de 2012 ne s’estompent pas. C'est une expérience que je recommande à tout le monde. »

    • Philippe de Pierpont, Intervenant Passeurs d'Images 1998 / 1999 / 2001 / 2004 / 2005

      « Je voudrais vous dire que les moments partagés durant ces années d'ateliers vidéo sont des moments inoubliables. Des semaines intenses en travail, en rencontres, en découvertes. Tout ça dans une région où je me suis senti "à la maison", entouré de personnes qui m'ont rendues plus humain. Celles et ceux que j'ai rencontrés se reconnaîtront! Merci à vous, et à Nicolas et toute l'équipe de Hors cadre, qui a rendu cela possible au quotidien... pendant 20 ans! »

    • Luc Moullet, Intervenant Passeurs d'Images 1998 / 2000

      « J'ai participé par deux fois, à Calais et à Liévin, à Un été au cinéma. Ce fut, pour moi, un travail assez surprenant. Au départ, les jeunes que j'ai alors rencontrés ne savaient pas trop sur quelle direction se diriger, ni quel film faire exactement. Et puis, peu à peu, tout commençait à se préciser. J'ai appris qu'il ne fallait pas les forcer à respecter une ligne imposée au départ. Il fallait plutôt m'adapter à eux. Je dois beaucoup à "" Un été au cinéma "", puisque c'est là que j'ai rencontré Anthony Verpoort, qui avait fait un travail brillant au montage de LEA, LEA, LEA et de son film annonce. Je l'ai donc pris comme monteur sur une demi-douzaine de mes films. Et il a apporté beaucoup d'idées, qui ont permis d'améliorer le rythme de ces films. »

    • Christian Rault, Participant "Les Rives de la Haute Deûle" 2007

      « Je garde un très bon souvenir de l’opération “Un été au ciné” qui a bien été soutenue par la Préfecture de région dans le cadre de la politique de la ville et des contrats de plan successifs à ne  pas oublier dans les références. Souvenirs inoubliables des séances en plein air à Roubaix et Lille entre autres. Ambiances familiales chaleureuse avec de nombreux jeunes de toutes cultures reflétant bien la joie de vivre dans les quartiers malgré des conditions de vie souvent difficiles! Opération qui a su s’adapter au fil des ans répondant bien à l’évolution des demandes et besoins des publics. »

    • Christophe Delplanque, Stagiaire Passeurs d'Images 2011, Boulogne sur Mer

      « Les jeunes comme moi ont intérêt à faire cette activité-là, surtout dans le Boulonnais. Il ya a beaucoup de jeunes qui sont sans emploi et ça nous permet d’être occupés...on n'est pas là à rien faire (…) J’ai réussi à transpercer ma timidité et je me suis transformé. »

    • Richard Clerc, Stagiaire Passeurs d'Images 2011, Boulogne sur Mer

      « C’est un vrai coup de levier, un recul sur moi-même, un recul sur les autres (…) ouais ça m’a rendu plus zen, je suis plus tolérant (…) Sur le plan personnel on apprend beaucoup de choses (…) je me suis trouvé moi-même. »

    • Brandon Ritaine, Stagiaire Passeurs d'Images 2011, Boulogne sur Mer

      « Ca a changé mon humeur, avant j’étais assez grincheux, puis maintenant je rigole, je fais tout ! (…) J’ai pris une certaine confiance en moi, avec les autres aussi et puis ça a déclenché des moments de bonheurs. »

    • Angélique Pitre, Stagiaire Passeurs d'Images 2011, Boulogne sur Mer

      « J’ai appris à aller plus vers les gens et à leur parler (…) Je suis fière de moi. »

    • Justine Lemaire, Stagiaire Passeurs d'Images 2011, Boulogne sur Mer

      « Ce que j’ai compris de l’atelier, c’est que ça sert, ce n'est pas inutile du tout, puisqu’avec ça on progresse, on comprend, on tolère. »

    • Nicolas Vasseur, Conseiller d'Insertion Professionnelle à Mission Locale du Pays Boulonnais

      « Je pense que c’est une belle parenthèse dans la recherche d’emploi (…) une parenthèse active, et pas juste pour s’amuser (…) J’espère qu’ils se verront encore un peu […] Il y a des années où on a même eu des créations de couples, des amis qui se sont découverts et qui le sont toujours, 10 ans après leur atelier par exemple. »

    • Sophie Allombert, Stagiaire Un été au ciné 2000 / 2001

      « J'ai d'excellents souvenirs de deux aventures incroyables. Le premier particulièrement car il était totalement hors- cadre :-) et c'était mon premier atelier vidéo... et mon dernier atelier mêlant vidéo et danse hip-hop. Je n'ai jamais eu la possibilité par la suite de renouveler cette expérience...qui s'était soldée par un spectacle dans lequel j'avais dansé! Expérience également qui ne s'est pas renouvelée pour le bien de tous, je pense :-)... Je porte encore aujourd'hui le survêtement que Wassila m'avait prêté pour cette soirée et que je ne lui ai jamais rendu. Naima, l'autre apprentie réalisatrice était une personne exceptionnelle que j'ai eu le plaisir de retrouver dans des festivals de cinéma où nous avions toutes deux un film sélectionné... c'était très émouvant... Hier, j'ai retrouvé dans mon bureau tourangeau les affiches de cette belle soirée roubaisienne fidèlement conservées.
      Excellent souvenir aussi d'Armentières où nous avons réussi à créer de toutes pièces une équipe alors que l'asso de terrain n'avait amené personne! La première matinée avait été assez morose. Mais la suite passionnante avec notamment des jeunes qui faisaient les 3/8 à l'usine et nous rejoignaient sur leur temps de repos...respect... Je crois me souvenir que le titre était ""Sam ou Mouss"" et non pas ""Sam et Mouss"", pour des raisons de sens et de sonorité. Leur seule envie précise était que le film soit drôle et nous avons pu les introduire à l'univers totalement nouveau pour eux de Jacques Tati. Ils s'étaient essayé avec beaucoup d'ouverture d'esprit à cet humour qui les déconcertait et s'étaient appropriés leurs lieux de vie quotidiens en cinéastes attentifs et inventifs.
      (...)
      C'était donc une étape importante pour moi que la participation à ces deux éditions d'Un été au ciné. J'aurais d'ailleurs bien continué...
      »

    • Charlotte De Kermel, Ex-salariée Chargée de mission animation des bibliothèques des établissements pénitentiaires

      « Je souhaitais vous adresser à tous un bel anniversaire, 20 ans ! c'est à marquer en effet.
      Je constate avec plaisir qu'Hors Cadre est toujours aussi dynamique même avec un âge canonique. Une bonne continuation à tous. »

    Tout au long de ces années, ce sont :

    • 364 séances de cinéma en plein air qui ont été diffusées dans les quartiers devant 128 465 spectateurs
    • 100 000 contremarques qui ont été distribuées pour faciliter l’accès aux salles de cinéma
    • 317 ateliers de pratiques artistiques qui ont permis à 2400 jeunes accompagnés par des professionnels de l’audiovisuel de réaliser une création et de s’exprimer
    • 234 séances exceptionnelles où 12 700 personnes ont pu échanger et débattre autour d’une œuvre cinématographique

    Au total, ce dispositif a permis sur 20 ans à 250 000 personnes dans la région de bénéficier de ces actions et de mener une démarche culturelle et citoyenne.

    Mais plus que des chiffres, voici le témoignage de quelques passeurs d’images qui ont permis, comme beaucoup d’autres, au dispositif de devenir au fil du temps ce qu’il est aujourd’hui …

    Samedi 7 décembre, la 20ème saison du dispositif régional « Passeurs d’Images » s’est clôturée à la salle nouvellement inaugurée du Grand Sud, à Lille. L’ambiance était chaleureuse et conviviale, tant lors des discours des personnalités que durant les travaux des groupes de jeunes réalisateurs.

    Aux côtés de ceux-ci, les représentants des structures partenaires, les intervenants, les financeurs et quelques « anciens » du réseau ont répondu à l’appel et sont donc venus nombreux soutenir le dispositif. Plus de 150 personnes se sont déplacées ce samedi 7 décembre, venues des villes de Lille, Armentières, Béthune, Dunkerque, Boulogne, Douai, Beuvrages…

    Anne Sophie Lefebvre, notre présidente a remercié les personnalités présentes et a ouvert les prises de parole en affirmant sa fierté de conduire une structure dont elle a rappelé les valeurs, l’engagement et les convictions. Elle a remercié particulièrement les acteurs de terrain et les habitants associés aux projets menés par Hors Cadre, « ancrés » sur les territoires et leur a assuré la poursuite des engagements de la structure à leur côté, notamment par la mise en service de la plateforme NotrAgora, dédiée aux projets de terrain, apportant l’innovation du web participatif aux partenaires de la structure.

    De nombreux partenaires et financeurs étaient présents et ont tenu à célébrer l’anniversaire du dispositif «  Passeurs d’Images », ainsi, Monsieur François Campana, directeur de l’association Kyrnéa International, coordination nationale de « Passeurs d’Images » a rappelé le cadre national du dispositif mobilisant 27 régions de la Métropole et d’Outre-mer et son évolution durant les 24 ans du dispositif national comme pour les 20 ans en Nord-Pas-de Calais. Madame Jaëlle Lanoy, conseillère municipale déléguée au cinéma, à l’audiovisuel et aux Arts Numérique pour la ville de Lille, a souligné l’importance d’organiser la rencontre entre l’offre d’Image, omniprésente et les populations, en insistant sur la qualité et le croisement des arts et des époques, citant le « ciné-concert » d’ouverture du dispositif « Passeurs d’Images » organisé par Hors Cadre et soutenu par la Ville depuis 10 ans. Monsieur Walid Hanna, en tant qu’adjoint au maire de Lille délégué à la Politique de la Ville et à la Communication, a souligné le nombre et l’importance des sujets abordés par Hors Cadre, dont les principes de transversalité sont attestés par le nombre des institutions présentes et par leurs délégations, et a félicité la structure au regard de la citoyenneté active qu’elle appuie de son ingénierie via « Passeurs d’Images » ou via d’autres projets. Walid Hanna a rapproché éducation populaire et éducation artistique au service d’une démarche, acte volontaire et partagé. « L’expérimentation partagée est le socle d’une citoyenneté active » a rappelé Walid Hanna, citant la visite virtuelle des Bois Blancs, comme un symbole de l’apport de chacun à son quartier et permettant le croisement des regards. Enfin, citant la plateforme NotrAgora, il a souligné l’innovation dont Hors Cadre fait preuve en créant des outils au service de cette citoyenneté active.

    Madame Majdouline Sbaï, Vice-Présidente du Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais chargée de la Citoyenneté, des Relations internationales et de la Coopération décentralisée, s’est montrée heureuse de cet anniversaire rassemblant les acteurs engagés sur les questions de Culture, de citoyenneté, d’accès aux droits, d’insertion et de cohésion sociale. Elle a salué l’engagement de Hors Cadre, de sa présidente et l’énergie de son directeur, à la croisée des enjeux citoyens, sociaux, éducatifs et d’expression artistique. Madame Sbaï a souligné l’importance pour le Conseil Régional d’associer la dimension économique et professionnelle de l’Image, autour du Pôle d’excellence Pictanovo, à la dimension de médiation, d’inclusion sociale et d’éducation représentée par « Passeurs d’images », favorisant l’autonomisation et l’expression reconnue des jeunes, nécessaire à la démocratie et soutenue par les politiques publiques.



    Madame Marie-Christiane de La Conté, directrice régionale des affaires culturelles a conclu les interventions officielles en remerciant les organisateurs : Hors Cadre et la ville de Lille pour l’organisation de cet anniversaire. Elle a rappelé les enjeux du dispositif « Passeurs d’Images » et son caractère partenarial. Madame de La Conté a cité quelques chiffres éloquents, bilan de 20 années d’actions culturelles et a souligné l’importance de l’éducation artistique et culturelle au service d’un parcours à « Haute valeur ajoutée » pour les jeunes et les habitants du Nord-Pas-de-Calais. Madame de La Conté a réaffirmé le soutien de la DRAC à l’association Hors Cadre, soulignant son appui à la création de la plateforme NotrAgora, « outil du XXIème siècle, ouvrant aux populations les enjeux du Web participatif et permettant de réactiver les contenus les plus intéressants du XXème siècle ».

    « Quand on aime, on a toujours 20 ans et on vous aime ! » a conclu Madame de La Conté en souhaitant, à son tour, un bon anniversaire à « Passeurs d’Images ».

    Ces discours bienveillants, positifs à l’égard du dispositif et de Hors Cadre attestent le travail de développement en « démarche projet », reconnu et apprécié comme un réel travail d’échange et de co-construction qualifiante.

    Le repas, préparé par les jeunes du centre social Lazare Garreau, a permis à tous de se retrouver et d’échanger, tandis que les témoignages sur la plus-value de ce dispositif étaient collectés et diffusés.

    A 14h, les jeunes participants du dispositif « Passeurs d’Images » de l’année 2013, réunis dans la salle de spectacle, ont présenté leurs expériences et confronté leurs productions, sous le regard et les interrogations nombreuses des spectateurs.

    A la fin de chaque diffusion, les jeunes réalisateurs ont pu parler de leur film, de leurs ressentis, de l’intérêt du dispositif dans leur vie. Un moment fort avec des témoignages riches en émotion. L’impact du dispositif a ainsi pu être mesuré par l’ensemble des personnes présentes.

    Une photo de groupe a rassemblé la communauté des « Passeurs d’Images », fêtant dignement un anniversaire haut en couleur.

    Pour clore la journée, la plateforme NotrAgora contributive et collaborative a été inaugurée et mise en ligne officiellement : depuis samedi 7 décembre 17h, cette plateforme est donc ouverte à tous, sans restriction, sur le web. L’ensemble des films projetés lors de la journée y seront accessibles dès leur intégration.

    Cet outil innovant ouvre une nouvelle page pour Hors Cadre, en phase avec les besoins et pratiques actuelles d’une société investie par le web. Ainsi les méthodologies de Hors Cadre, ancrage, contribution, mutualisation, transversalité trouvent maintenant un prolongement naturel sur celui-ci.

    Cette journée anniversaire a été pensée et préparée bien en amont par les salariés d’Hors Cadre appuyés par les adhérents de l’association et accompagnés par le professionnalisme des équipes du « Grand Sud » et de la mairie de Lille. C’est donc toute une dynamique d’équipe cohérente qui a permis la réussite de cette journée.

    Merci, non pas à tous, mais à chacun d’entre vous. Votre présence a été appréciée et a contribué à construire cette journée réussie aux yeux de tous. Une bouffée d’énergie capitalisée pour aborder l’édition 2014.

    * légende de la première photographie de Gauche à Droite : Dalila Dendouga, adjointe au maire de Lille en charge de l’égalité des droits - Marie-Christine Staniec-Wavrant, Conseillère Générale du Nord, représentant Patrick Kanner, Président du Conseil Général du Nord - Latifa Kechemir, Présidente du Conseil de Quartier de Faubourg de Béthune à Lille - Walid Hanna, adjoint au maire de Lille délégué à la Politique de la Ville et à la Communication - Anne-Sophie Lefebvre, Présidente de l’association Hors Cadre - Jaëlle Lanoy, Conseillère municipale de Lille déléguée au cinéma, à l’audiovisuel et aux arts numériques pour la ville de Lille - Majdouline Sbaï, Vice-Présidente au Conseil Régional chargée de la Citoyenneté, des Relations internationales et de la Coopération décentralisée - Catherine Cullen, Adjointe au maire de Lille déléguée à la Culture - Marie-Christiane de La Conté, Directrice Régionale des Affaires Culturelles en Nord-Pas-de-Calais - François Campana, directeur de Kyrnéa International, Coordination nationale de « Passeurs d’Images »