Séance plein-air à Hénin-Beaumont 2013

Actualités en bref

Le programme des séances de cinéma en plein air 2018

   

Journée de lancement de l’association nationale « Passeurs d’images »

 

C’est à Paris, le mardi 5 juin 2018, qu’a eu lieu la journée de lancement de l’association nationale

« Passeurs d’Images ». La délégation des "Hauts-de-France" y était forte et diversifiée.

 

L’inauguration fait suite à un large processus de concertation impulsé par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) et le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), partenaires financeurs de cette nouvelle association nationale. Présidée par le réalisateur Laurent Cantet, elle a vocation à fédérer et animer l’ensemble du réseau national de l’éducation aux images hors-temps scolaire, dans le cadre du dispositif « Passeurs d’images » et des opérations « Des cinés, la vie ! » et « La République des Images ».

Cette journée a commencé par un programme de diffusion de court-métrages et de débats au Cinéma des Cinéastes, en présence de Julien Neutres, directeur de la création, des territoires et des publics du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), de Stéphan Ludot, adjoint au sous-directeur, direction de la ville et de la cohésion urbaine, sous-direction de la cohésion et du développement social du Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), de Nicolas Cardou, Directeur par intérim d’Arcadi Île-de-France, de Patrick Facchinetti, délégué général de l’association Passeurs d’images, du président d’honneur Laurent Cantet, ainsi que des représentants des coordinations régionales et des partenaires venus de toute la France.

Une table ronde, animée par Nicolas Huguenin, directeur de l’association Hors Cadre, a été consacrée à la question des migrations. Le très beau film « Le Prix d’une Image » réalisé dans le cadre d’un atelier de pratique artistique « Passeurs d’Images » avec les jeunes migrants de l’ALEFPA (Association laïque pour l’éducation, la formation, la prévention et l’autonomie) et le réalisateur Jean Thomé, y a été diffusé suite à sa sélection nationale, en présence d’une bonne partie de l’équipe du film.

 

   

Une nouvelle édition pour « Faire, voir et montrer les Hauts-de-France »

 

Les Hauts-de-France, issue de la fusion des ex régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie, est une nouvelle entité géographique et administrative que les habitants appréhendent encore difficilement. Cet été, un groupe de 10 jeunes est parti parcourir cette région pendant deux semaines en vue de réaliser un court métrage documentaire afin de la découvrir et de la présenter. Ces jeunes viennent d’endroits différents, certains sont originaires des quatre coins de la région et d’autres de bien plus loin : Afghanistan, Arménie, Côte d’Ivoire et Tchad.

Au cours de leur périple, ils ont découvert les paysages et l’histoire de cette région à travers la visite de lieux emblématiques comme le Centre Minier de Lewarde, le château de Chantilly ou bien encore la baie de Somme à bord d’un train à vapeur. En effet, le film de cette année a pour objectif de mettre en avant la région à travers une thématique axée sur la mémoire et le patrimoine.

 

Visite du centre minier de Lewarde.

 

Une région, ce n’est pas que des lieux à visiter, c’est aussi un patrimoine culinaire à découvrir et à goûter mais surtout, une population riche et hétéroclite qui fait la richesse de cette région. Les jeunes ont en effet pu rencontrer les habitants qui composent cette région le temps d’interviews réalisés lors des visites effectuées pendant ce voyage.


Atelier cuisine de samossas au maroilles avec l’association « Aux petits fourneaux »

 

Ce projet itinérant a été l’occasion pour ces jeunes de mieux connaître cette région qu’ils connaissaient peu et de découvrir toutes les compétences techniques que requiert la réalisation d’un film.

Certains de ces jeunes ont déjà traversé la moitié de la planète, d’autres, au contraire, n’étaient jamais sorti de leur ville ou si peu. Dans tous les cas, ce projet est bien plus qu’un simple voyage, c’est aussi une occasion unique pour chacun d’entre eux d’en apprendre un peu plus sur soi, par la confrontation et l’échange de points de vues avec des gens parfois très différents d’eux.

Le film « Faire, voir et montrer les Hauts de France, opus 2 » coproduit par Hors cadre en partenariat avec l’ACAP sera prochainement visible sur la plateforme collaborative Notragora.com. Vous pouvez dès à présent consulter l’opus 1 réalisé l’an dernier en cliquant sur le lien suivant : https://vimeo.com/240550989

 

   

Les Habitants organisent leurs séances de Cinéma Plein Air

A l’approche de l’été, les villes inscrites dans le dispositif Passeurs D’Images co-organisent avec les services municipaux et Hors Cadre leurs séances en plein air pour cette édition 2018. Dans le cadre de comités de programmation, les habitants se retrouvent afin de déterminer le film qui répondra au mieux aux attentes cinématographiques de la population de leur ville. C’est l’occasion d’aborder une éducation à l’image spécifique via ce type d’activité.

La ville d’Etaples a réuni des habitants du quartier, les jeunes qui participeront à l’atelier vidéo de cet été ainsi que le conseil citoyen afin d’établir ensemble le choix du film. Au cours de cette soirée, le comité a visualisé une dizaine de bandes annonces parmi une sélection de films variées ayant pour thématique commune le « vivre ensemble ». Les échanges ont été intéressants, sur les films et leur contenu en les confrontant aux attentes et aux habitudes des potentiels spectateurs du plein air. Après délibération, c’est le film « L’Ascension » réalisé par Ludovic Bernard qui a été choisi, une comédie familiale sur le dépassement de soi qui saura plaire au plus grand nombre.

 

séance de programmation au Millénium de Caudry le 29/5/18 séance de programmation à Etaples le 30/05/18

 

 

   

Le premier ciné-goûter à St-Omer

Dans le cadre du dispositif Passeurs d’Images, le Centre Social et Culturel de St Omer a organisé en partenariat avec Hors Cadre son premier ciné-goûter.

Le centre social, inscrit depuis plusieurs années dans le dispositif, organise chaque été une séance de cinéma en plein air dans le magnifique cadre patrimonial des ruines de l’abbaye St Bertin. Cette séance est devenue un véritable rendez-vous estival pour les cinéphiles souhaitant profiter d’une sortie sous les étoiles.

Cette année, le centre social et culturel a souhaité étoffer son offre en proposant aux habitants, et notamment au jeune public, de mieux connaître la forme du court-métrage ;  une occasion de pouvoir échanger sur les films découverts.