20 ans de Passeurs d'Images

Actualités en bref

Les séances de cinéma en plein air préparent leur retour cet été, avec la participation active des habitants

Comme depuis quelques années, l’été approchant, les habitants de plusieurs communes du versant Nord des Hauts-de-France ont commencé à organiser leurs séances de cinéma en plein air. Accompagnés par Hors Cadre, qui porte l’action en partenariat avec les villes participantes, les habitants se retrouvent à l’occasion de comités de programmation pour échanger autour du cinéma et choisir ensemble le film qui sera projeté au cœur de leur quartier durant l’été. Ces rencontres constituent les prémices d’un temps festif et estival, qui promet de réunir les habitants autour d’une œuvre cinématographique qui leur ressemble, les intéresse et les rassemble. Ces séances en plein air représentent également un moyen de valoriser les quartiers et de mettre en dynamique le territoire.

 

Comité de programmation au Millénium de Caudry, le 16 mai 2019

Comité de programmation au Millénium de Caudry, le 16 mai 2019

 

Le cinéma Le Millénium de Caudry, partenaire du dispositif Passeurs d’Images, a ouvert les portes de sa salle obscure ce jeudi 16 mai à une vingtaine d’habitants de tous âges, venus spécialement pour choisir le film qui sera diffusé dans leur ville cet été. Les films proposés ont suscité leur intérêt et ont permis d’engager de vifs échanges. Au-delà des goûts personnels de chacun, il a fallu s’accorder sur le film qui correspondrait le mieux aux caudrésiens et au contexte d'une séance de cinéma en plein air.

 

Alors que trois films se démarquaient du lot, c’est à la suite d’un vote que The Greatest Showman de Michael Gracey a finalement été élu notamment pour la qualité de sa réalisation mais aussi pour les valeurs d’acceptation des différences qu’il véhicule. Il y a quelques semaines, le film avait également remporté les faveurs du comité de programmation d’Étaples. Sa projection promet de faire de la séance en plein air un moment à la fois spectaculaire et plein d'émotions. Ce choix fait d'ailleurs écho à la séance de l’année précédente : les caudrésiens avaient en effet pu assister à la projection de Chocolat de Roschdy Zem, qui traite de thématiques similaires.

   

MISE EN LIGNE DU WEBDOCUMENTAIRE « MINEURS SOUS MAIN DE JUSTICE », UN LANCEMENT REUSSI

 

Jeudi 21 mars 2019, 14h30. Le décompte sonne la mise en ligne officielle du web documentaire « Mineurs sous main de justice » en même temps que le départ d’un après-midi riche en échanges autour des 50 personnes présentes au Tandem – Théâtre d’Arras. Éducateurs, Professeurs techniques, Directeurs de structures, Surveillants pénitentiaires ont découvert les paroles des jeunes sur lesquelles Hors Cadre et les équipes de la Protection Judiciaire de la Jeunesse ont travaillé pendant 4 ans.


A votre tour de découvrir www.mineurs-sous-main-de-justice.fr.


Inauguration de Mineurs sous main de justiceInauguration de Mineurs sous main de justice

 

Philippe Reyrolle, directeur interrégional de la protection judiciaire de la jeunesse Grand Nord, a ouvert l’événement devant quelques personnalités, Monsieur le Procureur d’Arras, Madame Alice Gradel, représentante de la DRAC, Monsieur et Madame Leclercq de la fondation AnBer ainsi que Madame Evelyne Beaumont, adjointe au Maire d’Arras, conseillère communautaire à l’éducation et à la réussite éducative.

En revenant sur les chiffres forts de ce projet – 2 années de production, 2 années de tournage, 21 jeunes et 32 professionnels mobilisés, 14 établissements et services de la PJJ partenaires – Monsieur Reyrolle a insisté sur l’investissement collectif de ses équipes, dans une démarche animée par Hors Cadre.

David Carion, directeur territorial adjoint de la DTPJJ du Nord est ensuite revenu sur le développement du projet avec l’appui de Mickael Dernoncour, éducateur de la PJJ, à l’initiative du web documentaire et Marc Le Piouff, chef de projet mission culture justice pour Hors Cadre qui a accompagné toute sa production.

 

   

3èmes rencontres régionales ATELIERS D’IMAGES / IMAGES D’ATELIERS les 25 et 26 octobre à Dunkerque

Des films de qualité, des jeunes très impliqués, des échanges nourris et des ateliers
stimulants : cette 3 ème édition a encore une fois conquis les Passeurs d’images de la région !


Rencontres regionales 2018

 

 

Ils étaient plus de 120 jeunes et accompagnateurs à venir des quatre coins des Hauts-de-France pour présenter et échanger avec générosité et bienveillance autour de leurs aventures de cinéma. Douze films ont été projetés permettant au public de découvrir des documentaires, des fictions, des formes hybrides mêlant vidéos youtube et vrai-faux reportages, et de se questionner sur des questions fortes telles que la mémoire de la 1 ère guerre mondiale, notre rapport aux images sur les réseaux sociaux, la manipulation des médias, le respect de la différence, etc. Ce fut également l’occasion de découvrir le 2 ème opus du projet « Faire, voir et montrer les Hauts-de-France » (visible ici ).


Deux journées riches et bien vivantes (à retrouver sur le site NotrAgora ) qui ont été co-construites par Hors Cadre et l’Acap – Pôle régional image, accueillies par le Studio 43, le LAAC (lieu d’Art et d’Action contemporaine), l’auberge de jeunesse et soutenues par la Ville de Dunkerque, la DRAC et la DRJSCS.

 

 

   

Une nouvelle édition pour « Faire, voir et montrer les Hauts-de-France »

 

Les Hauts-de-France, issue de la fusion des ex régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie, est une nouvelle entité géographique et administrative que les habitants appréhendent encore difficilement. Cet été, un groupe de 10 jeunes est parti parcourir cette région pendant deux semaines en vue de réaliser un court métrage documentaire afin de la découvrir et de la présenter. Ces jeunes viennent d’endroits différents, certains sont originaires des quatre coins de la région et d’autres de bien plus loin : Afghanistan, Arménie, Côte d’Ivoire et Tchad.

Au cours de leur périple, ils ont découvert les paysages et l’histoire de cette région à travers la visite de lieux emblématiques comme le Centre Minier de Lewarde, le château de Chantilly ou bien encore la baie de Somme à bord d’un train à vapeur. En effet, le film de cette année a pour objectif de mettre en avant la région à travers une thématique axée sur la mémoire et le patrimoine.

 

Visite du centre minier de Lewarde.

 

Une région, ce n’est pas que des lieux à visiter, c’est aussi un patrimoine culinaire à découvrir et à goûter mais surtout, une population riche et hétéroclite qui fait la richesse de cette région. Les jeunes ont en effet pu rencontrer les habitants qui composent cette région le temps d’interviews réalisés lors des visites effectuées pendant ce voyage.


Atelier cuisine de samossas au maroilles avec l’association « Aux petits fourneaux »

 

Ce projet itinérant a été l’occasion pour ces jeunes de mieux connaître cette région qu’ils connaissaient peu et de découvrir toutes les compétences techniques que requiert la réalisation d’un film.

Certains de ces jeunes ont déjà traversé la moitié de la planète, d’autres, au contraire, n’étaient jamais sorti de leur ville ou si peu. Dans tous les cas, ce projet est bien plus qu’un simple voyage, c’est aussi une occasion unique pour chacun d’entre eux d’en apprendre un peu plus sur soi, par la confrontation et l’échange de points de vues avec des gens parfois très différents d’eux.

Le film « Faire, voir et montrer les Hauts de France, opus 2 » coproduit par Hors cadre en partenariat avec l’ACAP sera prochainement visible sur la plateforme collaborative Notragora.com. Vous pouvez dès à présent consulter l’opus 1 réalisé l’an dernier en cliquant sur le lien suivant : https://vimeo.com/240550989

 

   

Le programme des séances de cinéma en plein air 2018