évènementiels & Prestations

Hors Cadre présente ses ciné-concerts



    Ciné-concert du 10ème anniversaire
    le vendredi 14 décembre au Conservatoire de Lille


    Le ciné-concert du 10ème anniversaire aura lieu le vendredi 14 décembre prochain au Conservatoire de Lille. Cette séance est organisée par Hors Cadre en coproduction avec le groupe TOC (Collectif Muzzix) et en partenariat avec la ville de Lille, Lille 3000 et le Goethe Institut de Lille, dans le cadre de la séance de clôture du dispositif « Passeurs d’images ».

    La création est nouvelle fois mise en avant dans cette manifestation qui rassemble différents publics autour du septième art et des musiques actuelles associées. Pour cela, les musiciens du groupe TOC (Peter Orins, Ivann Cruz, Jérémie Ternoy) joueront en direct leur création musicale et sonore lors de la projection du film muet.
    L’artiste Jean-Jacques Tachdjian, partenaire historique des ciné-concerts, réalisera, cette année encore, l’affiche du ciné-concert et ses déclinaisons pour éclairer cette manifestation de son talent et le film « Variété » de ses couleurs.
    Ce mélange des genres permet de partager une expérience enrichissante nourrie par la création artistique, mais aussi d’éclairer, une nouvelle fois, une œuvre cinématographique du patrimoine en lui apportant une dimension artistique riche et toujours surprenante.

    N’hésitez pas à réserver votre place dès maintenant grâce au formulaire ci dessous :

  • Réserver ma place
  • Annuler ma réservation



  • Hors Cadre produit depuis de nombreuses années des ciné-concerts sur des films du patrimoine accompagnés le plus souvent par une musique électro.

  • Le ciné-concert : un événement atypique

21 juin 2011, 9ème édition :

VARIETE

Drame allemand de 1925 de Ewald-André Dupont

affiche

© Jean-Jacques Tachdjian

Le ciné-concert de 2011 fut l’occasion d’assister à une manifestation de « cinéma augmenté ». Le film a été accompagné de la musique de Fred Gregson ainsi que du travail d’Erik Chevalier consistant en la projection, sur un écran latéral, d’images préenregistrées ou prises sur le site. Ces deux artistes ont donné corps à la mise en scène du film en dynamisant son espace de diffusion et en impliquant le spectateur.

L'histoire :

Une efficace et redoutable bande de malfrats, d'envergure internationale, vient de quitter Bruxelles pour venir opérer dans la région de Cologne, lors des fameuses festivités carnavalesques. L'inspecteur Tom Wilkins, des services spéciaux d'Interpol, sur leurs traces, débarque à l'hôtel Excelsior, ayant réservé une chambre donnant sur le parvis de la cathédrale, lieu de rendez-vous et de passage supposés des dangereux individus. En effet, peu de temps après, un policier, correctement grimé, qui avait demandé de prendre la place d'un mendiant habituellement sur les lieux, est retrouvé mortellement poignardé. Parallèlement, le prétendu marquis de Puissac, associé à une rouée aventurière, Madeleine Treville, a fait parvenir un télégramme falsifié à une sympathique jeune Américaine, Mabel Strong, dans lequel il se fait passer pour un lointain oncle d'Europe, avec la sournoise idée d'escroquer la belle par l'intermédiaire d'un contrat d'assurances, puis de la faire disparaître. En même temps, l'hôtel reçoit comme client un richissime Indien, un certain Darindo de Bombay, toujours accompagné d'une imposante mallette de bijoux.

Cette année, après avoir associé projection du film et prestation musicale en directe, Hors Cadre en coproduction avec la Compagnie du Son, ajoutera la notion de ' cinéma augmenté ' au film « Le Mendiant de la Cathédrale de Cologne » (1927) de Rolf Randolf.

Ce résultat est le fruit d’une collaboration artistique entre un musicien et un vidéaste. Fred Gregson, fondateur de la Compagnie du Son, accompagnera le ciné-concert au rythme de ses percussions et de ses compostions préenregistrée. Erik Chevalier, accompagnera le film de Rolf Randolf d’images additionnelles préenregistrées ou prises sur le site, en direct, et projetées sur un écran latéral.
Ainsi les deux artistes donneront corps à une mise en scène du film et de son espace de diffusion, impliquant les spectateurs dans une expérience de cinéma-augmenté.

Erik Chevalier explicite sa démarche ainsi : « ce film a pour décor Cologne, sa cathédrale et son carnaval, lieu d'intrigue par excellence ; c'est naturellement dans une intrigue policière que le spectateur est emporté. Les personnages sont multiples, tantôt burlesques, exotiques, inquiétants, ils tiennent plusieurs rôles que musiques et images additionnelles projettent hors l'écran, telle une mise en scène hors champ "in vivo" (ou en live si on préfère!) résonant jusqu'au lieu de représentation choisi. Le film interfère alors le parvis de Notre Dame de la Treille, associant en un seul espace, film du patrimoine et création contemporaine. »

21 juin 2011, 9ème édition :

LE MENDIANT DE LA CATHÉDRALE DE COLOGNE

Drame allemand de 1927 de Rolf Randolf

affiche

© Jean-Jacques Tachdjian

Le ciné-concert de 2011 fut l’occasion d’assister à une manifestation de « cinéma augmenté ». Le film a été accompagné de la musique de Fred Gregson ainsi que du travail d’Erik Chevalier consistant en la projection, sur un écran latéral, d’images préenregistrées ou prises sur le site. Ces deux artistes ont donné corps à la mise en scène du film en dynamisant son espace de diffusion et en impliquant le spectateur.

L'histoire :

Une efficace et redoutable bande de malfrats, d'envergure internationale, vient de quitter Bruxelles pour venir opérer dans la région de Cologne, lors des fameuses festivités carnavalesques. L'inspecteur Tom Wilkins, des services spéciaux d'Interpol, sur leurs traces, débarque à l'hôtel Excelsior, ayant réservé une chambre donnant sur le parvis de la cathédrale, lieu de rendez-vous et de passage supposés des dangereux individus. En effet, peu de temps après, un policier, correctement grimé, qui avait demandé de prendre la place d'un mendiant habituellement sur les lieux, est retrouvé mortellement poignardé. Parallèlement, le prétendu marquis de Puissac, associé à une rouée aventurière, Madeleine Treville, a fait parvenir un télégramme falsifié à une sympathique jeune Américaine, Mabel Strong, dans lequel il se fait passer pour un lointain oncle d'Europe, avec la sournoise idée d'escroquer la belle par l'intermédiaire d'un contrat d'assurances, puis de la faire disparaître. En même temps, l'hôtel reçoit comme client un richissime Indien, un certain Darindo de Bombay, toujours accompagné d'une imposante mallette de bijoux.

Cette année, après avoir associé projection du film et prestation musicale en directe, Hors Cadre en coproduction avec la Compagnie du Son, ajoutera la notion de ' cinéma augmenté ' au film « Le Mendiant de la Cathédrale de Cologne » (1927) de Rolf Randolf.

Ce résultat est le fruit d’une collaboration artistique entre un musicien et un vidéaste. Fred Gregson, fondateur de la Compagnie du Son, accompagnera le ciné-concert au rythme de ses percussions et de ses compostions préenregistrée. Erik Chevalier, accompagnera le film de Rolf Randolf d’images additionnelles préenregistrées ou prises sur le site, en direct, et projetées sur un écran latéral.
Ainsi les deux artistes donneront corps à une mise en scène du film et de son espace de diffusion, impliquant les spectateurs dans une expérience de cinéma-augmenté.

Erik Chevalier explicite sa démarche ainsi : « ce film a pour décor Cologne, sa cathédrale et son carnaval, lieu d'intrigue par excellence ; c'est naturellement dans une intrigue policière que le spectateur est emporté. Les personnages sont multiples, tantôt burlesques, exotiques, inquiétants, ils tiennent plusieurs rôles que musiques et images additionnelles projettent hors l'écran, telle une mise en scène hors champ "in vivo" (ou en live si on préfère!) résonant jusqu'au lieu de représentation choisi. Le film interfère alors le parvis de Notre Dame de la Treille, associant en un seul espace, film du patrimoine et création contemporaine. »

21 juin 2010, 8ème édition :

LE CABINET DU DOCTEUR CALIGARI

Drame allemand de 1919 de Robert WIENE

affiche

© Jean-Jacques Tachdjian

En 2010, Le Cabinet du Docteur Caligari monument du cinéma allemand muet s’est invité au ciné-concert. Le groupe tchèque DVA qui avait charmé le public l’an passé a poursuivi son aventure de coproduction et a participé au nouveau défi : celui de s’attaquer à un symbole du cinéma expressionniste Allemand. Le public fidèle et ayant gardé un souvenir agréable de l’année précédente a répondu à l’événement. Plus de 600 personnes sont venus assister à la projection qui a une nouvelle fois captivé tant par la prestation musicale que par le choix du film.

L'histoire :

Deux hommes sont assis sur le banc d'un parc, à la tombée du jour. Le plus jeune, Francis, raconte à l'autre son histoire. Elle a commencé dans l'ambiance bigarrée de la foire d'Holstenwall. Parmi les attractions, un docteur aux allures inquiétantes, Caligari, exhibant dans sa roulotte un somnambule diseur de bonne aventure, Cesare. Leur venue coïncide avec des morts mystérieuses. Alan, un ami de Franz, est l'une des premières victimes, puis c'est au tour de Jane, une jeune femme dont Franz est épris. Elle est enlevée en pleine nuit et sauvée par miracle.

21 juin 2009, 7ème édition :

L’ETUDIANT DE PRAGUE

de Stellan Rye & Hanns Heinz Ewers - Film allemand muet de 1913

affiche

© Jean-Jacques Tachdjian

En cette édition 2009, la ville de Lille avait choisi la mise en avant des pays de l’Europe de l’Est et plus particulièrement de la République Tchèque. C’est dans cette dynamique que l’association Hors Cadre et le Goethe institut se sont plongés en proposant une dimension artistique nouvelle. Au film allemand « L’étudiant de Prague » une nouvelle coproduction a été apportée, celle d’un groupe de musique actuelle tchèque nommé DVA. Le mélange par le jeu instrumental (saxophone, clarinette, guitare…) associé à des sons enregistrés en direct lors de la projection a donné un cocktail électro original. Cette nouvelle approche du ciné-concert a capté le public ravi de plus de 500 personnes et demandeur de tel projet..

L'histoire :

Prague 1820. Étudiant pauvre, Balduin vend son image à Scapinelli, un mystérieux sorcier. Désormais il a la vie facile. Balduin parvient à séduire la comtesse Margit. Lorsque son fiancé, le Baron Waldis-Schwarzenberg, découvre cette liaison amoureuse, il exige un duel. Balduin, grand escrimeur, promet à Margit et à son père d’épargner la vie de son adversaire. La catastrophe est cependant inévitable lorsque son image qui le poursuit sans relâche, le devance.

21 juin 2008, 6ème édition :

SUMURUN

Film muet d’Ernst Lubitsch - Allemagne - 1920

affiche

© Jean-Jacques Tachdjian

2008 a été placée sous le thème de « la musique de film » permettant au ciné-concert d’être en adéquation parfaite avec celui-ci. L’association Hors Cadre et le Goethe institut ont choisi le film allemand Sumurun et reconduit leur partenariat avec le groupe Kinosound pour la 5ème année consécutive. Cette coproduction associée à une communication nationale et locale a donné à l’événement de l’ampleur. En effet, pas moins de 800 personnes ont assisté à la projection. La musique ayant beaucoup plu à la fois aux jeunes amateurs de musique électro et ceux de cinéma muet, le pari des organisateurs de rassembler un public différent fût un succès !

L'histoire :

Bagdad au Moyen Âge. Sumurun, la plus belle femme du harem, est la favorite du cheikh. Mais elle est secrètement amoureuse du marchand de tissus Nour-el-Din, veut fuir le harem et repousse les avances du fils du cheikh, lui aussi sous l’emprise de son charme. Tout change à l’arrivée d’une bande de forains dont font partie la séduisante danseuse Yannaia et un illusionniste bossu...

21 juin 2007, 5ème édition :

NIBELUNGEN

Film muet de Fritz Lang - Allemagne – 1923

affiche

© Jean-Jacques Tachdjian

Nouvelle innovation, Hors Cadre avec la continuité du soutien de la ville de Lille a investi le parvis de la Treilles s’inscrivant au cœur des festivités de la fête de la musique. Une nouvelle fois le réalisateur Fritz Lang a été mis en avant et à Kinosound d’apporter sa création musicale sur le film « Nibelungen ».

La soirée a séduit 565 personnes tant fidèles que venus « par hasard ». Les lillois n’ont pas hésité à commenter l’événement comme original et distinctif des autres programmations de la fête de la musique.

L'histoire :

"La mort de Siegfried", premier volet du diptyque "Die Nibelungen", montre le héros devenu invulnérable après avoir tué le dragon Lindwurm et s'être baigné dans son sang. Siegfried aide le roi Gunther à triompher de la farouche Brunhild, reine d'Islande, que le souverain pourra dès lors épouser. En échange, Siegfried demande la main de Kriemhild, sœur de Gunther. Mais le roi, honteux de l'aide qu'il a reçue, fait assassiner Siegfried.

21 juin 2006, 4ème édition

LA POUPEE & LA PRINCESSE AUX HUITRES

Ernst Lubitsch – 1919

affiche

© Jean-Jacques Tachdjian

En avant première ce 21 juin 2006, Hors Cadre en profite pour lancer le dispositif cinéville/ciné d’été qui deviendra par la suite un rendez-vous annuel.

Deux moyens métrages ont été proposés au public, le premier « la Poupée » et le deuxième « La princesse aux huitres » du même réalisateur Lubistsch. Côté musique, le collectif Kinosoud présent depuis deux années consécutives c’est cette fois-ci installé aux platines, et ont dans un premier temps adopté une musique orientée année 70 dites « Funky » et en second partie dirigé vers une ambiance « easy listening ». Le résultat de la soirée, un son indépendant aux images diffusées en parfaite adéquation avec le style néo-retro donné à l’affiche par Jean-Jacques Tachdjian. Malgré un temps humide en cette première nuit d’été la plus longue, le public est venu, un pari remporté pour les organisateurs.

L'histoire :

Quaker, roi des huîtres d'Amérique, a tout vu et tout fait. Il est tellement riche qu'il a un majordome à sa disposition pour lui tenir son cigare quand il fume. La dernière chose qui pourrait l'impressionner est de voir sa fille Ossi se marier avec un vrai prince. Il fait une offre au prince désargenté Nucki, qui envoie son ami et secrétaire Josef au manoir des Quaker. Ossi est tellement pressée qu'elle ne cherche pas à savoir qui il est et l'épouse de suite!

21 juin 2005, 3ème édition

QUE SE PASSE-T-IL AU CIRQUE BEELY ?

Harry Piel – 1926

affiche

© Jean-Jacques Tachdjian

Cette année ce long métrage a attiré plus de 400 personnes, pour une soirée riche en couleurs grâce à la copie fraîchement « viragée » par nos partenaire (arte/Kirch Media) du film de Harry Piel « Que se passe-t-il au cirque Beely ». 85 minutes hautes en intrigues, suspenses et rebondissements le tout mélanger à une musique électro du groupe Kinosound qui n’a pas manqué à fidéliser et attirer de nouveau le public hors du centre ville.

L'histoire :

Harry Peel doit faire la lumière sur la disparition de son ami Jackson. Cette mission l’amène au cirque de Beely, décor d’une intrigue policière et point de départ de toute une série de péripéties. Peel y découvre en effet le corps de son ami et accusé à tort du meurtre par la police, s’engage au cirque pour mener sa propre enquête. En parallèle, il doit protéger la fille aveugle de son ami, livrée à elle-même et menacée. Embûches, combats, poursuites vont alors se succéder avant le triomphe de la vérité et de la science.

21 juin 2004 2ème édition

LA FEMME SUR LA LUNE

Fritz Lang – 1929

affiche

© Jean-Jacques Tachdjian

En 2004, Hors Cadre marque de façon originale la « Fête de la musique » avec l’organisation du premier ciné-concert sur le dernier film muet du réalisateur allemand Fritz Lang « Une femme sur la lune ». Cette diffusion rarissime, en association avec notre partenaire principal le Goethe Institut et s’inscrivant au sein d’un contexte actuel a été notamment soutenu par Lille 2004, Capitale Européenne de la Culture.

C’est aux pyramides verts de Vauban que l’événement fut projeté au rythme du son électrique de Kinosound qui a attiré bon nombres de curieux dans une atmosphère ou les visions du futur et de la vitesse ne faisaient plus qu’un.

L'histoire :

Un scientifique découvre qu'il y a de l'or sur la lune. Il construit une fusée pour y aller mais il y a trop de rivalité au sein de l'équipe pour que l'expédition soit couronnée de succès.

2 Juillet 2003 1ère édition

NOSFERATU

Friedrich-Whilhelm Murnau - 1922

affiche

© Jean-Jacques Tachdjian

En 2003 s’est tenue, avenue Léon Jouhaux à Lille, la première édition du ciné-concert qui constitue une préfiguration de Lille 2004.

Hors Cadre, en collaboration avec Tranche 2 l’Art, a mobilisé, pour la première d’une longue série de ciné-concert, David Azevedo et Fabrice Debeir qui forment le duo Kinosound et qui apporteront par la suite leur créativité électro aux ciné-concerts suivants.

L'histoire :

En 1838, Hutter, jeune clerc de notaire, part conclure une vente avec un châtelain des Carpathes. Après des rencontres menaçantes et de funestes presages, il est reçu par le comte Orlock qui n'est autre que la réincarnation du vampire Nosferatu, créature qui ne peut vivre qu'en suçant le sang des humains.