Actualités

LE TEMPS EN CHANTIER - Restitution

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

DES PRISONS AU MUSEE DU LOUVRE LENS : LES REALISATIONS DES PERSONNES DETENUES SE DEVOILENT ENFIN

 

Lundi 18 février 2013.

Le musée du Louvre Lens a accueilli la restitution du projet « Le temps en chantier ». 70 personnes dont 10 personnes détenues, des personnels pénitentiaires, les directions des SPIP, une Juge d’application des peines, les représentants du Musée du Louvre, du Musée du Louvre Lens, de la DISP, de la DRAC, du Conseil des Arts et des Lettres du Québec, du Conseil Régional, de la Fondation AnBer et les artistes partenaires du projet, ont assisté à la journée organisée par Hors Cadre et le Musée du Louvre Lens.

 

Une journée riche en contenus avec la présentation des réalisations des détenus, la diffusion du film documentaire « Le Temps en Chantier » produit par Hors Cadre et réalisé par Guillaume Grelardon et la visite de la Galerie du Temps.

 

Une journée forte de symboles qui réaffirment l’importance de la confrontation des points de vue, du partage artistique, des échanges d’expérience permettant une autonomie de pensée dans un espace culturel prônant la proximité et l’accessibilité pour tous.

 

Le film « Le Temps en Chantier » sera très prochainement consultable sur le site d’Hors Cadre.

Marie-Christiane de La Conté, Directrice régionale des affaires culturelles Discussion débat suite à la diffusion du documentaire Le Temps en chantier CHARBEL ABOUD, DIRECTEUR INTERREGIONAL ADJOINT DES SERVICES PENITENTIAIRES

La presse en parle :


Histoire d’un projet, galerie photo

 

Histoire d’un projet culturel en milieu pénitentiaire


2010 : L’ébauche d’un projet

Une première rencontre entre la Maison du Projet Louvre-Lens, la Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires et Hors Cadre.
Le temps comme fil conducteur : à Lens, la Galerie du Temps ; à Paris, des œuvres sur le temps ; en Région, des personnes détenues qui attendent.
Un chantier peut prendre forme. Le Conseil Régional accompagne l’idée auprès de la Fondation AnBer.

 

2011 : Une démarche artistique se précise

Une rencontre entre l’œuvre et son public par la médiation d’un artiste : réinterpréter de façon contemporaine une œuvre muséale à travers le médium d’un artiste.
L’expertise de la DRAC est sollicitée.    
Sous son impulsion, une dynamique d’appel d’offre voit le jour. Un comité de pilotage composé des Etablissements du SPIP, du Musée du Louvre, du Louvre Lens, de la DISP, de la DRAC et d’Hors Cadre se réunit : 10 démarches artistiques y sont présentées, 5 artistes sont retenues.


2012 : Les artistes en détention

Bapaume, Longuenesse, Maubeuge et Valenciennes. Danse, conte, photographie et théâtre.
Les artistes : Cécile Delobeau et Mouss tik, de la compagnie Racines Carrées; Chirine El Ansary, conteuse; Sandra Lachance, artiste visuelle;  et Jérémie Bergerac de la compagnie Rêvages.
Les établissements et les SPIP en relais.
Le musée du Louvre, le Louvre Lens et Hors Cadre en pivot.
La nécessité de retracer une histoire collective s’impose.
Le réalisateur suit l’aventure.    

2013 : le temps de la rencontre

Restitution du projet au Louvre Lens
Diffusion du film « le Temps en chantier » dont les images ont été filmées entre avril et décembre 2012.

 

Galerie photos

 

Arnaud Debève, Médiateur Coordinateur, Louvre Lens Présentation des travaux réalisés dans le cadre de l'atelier de Sandra Lachance, centre pénitentiaire de Longuenesse Discussion débat suite à la diffusion du documentaire le temps en chantier

Catherine Guillou, directrice de la politique des publics et de l'éducation artistique, musée du Louvre Les artistes entourés de Guillaume Grelardon, réalisateur du film et de Clotilde Issart, service éducation, musée du Louvre